Se démarquer ! Bonne ou mauvaise idée ?

Se démarquer, oui, mais, où, quand, comment, et surtout est-ce une bonne idée? 

Lorsque j’ai commencé à écrire, des gens m’ont dit, il faut te démarquer, il faut que tu sortes du cadre si tu veux y arriver. D’autres me disent aujourd’hui que si je veux me faire connaître, il faut que je fasse comme les autres, que j’écrive ce qui fonctionne, ce qui se classe comme numéro 1 des ventes…

Entre nous, j’écris pour défaire mes nœuds au cerveau, pas pour m’en ajouter, alors quoi faire ? 

D’un côté, j’aimerais être un peu plus reconnu et de l’autre, je veux garder mon identité, ma façon d’écrire sans avoir besoin de vendre mon âme au diable.

Je prends tous les conseils puis je fais le tri ! 

Le « démarquage » vaut pour l' »image » d’auteur aussi.

Mais là encore, plusieurs sons de cloches.

Oui, parce qu’un seul ça ne serait que facilité et franchement, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer (on inverse les rôles!).

Alors au détour d’une rencontre, puis d’une conversation, mon statut de « caméléon » s’est imposé.

Voilà, j’ai trouvé mon image d’auteur…

Oui, mais non ! Parce qu’en réalité, caméléon, ça veut dire que t’écris plusieurs genres et du coup peut-être que ton lectorat n’aime pas et….

 

STOP ! On arrête !

 

Marre de devoir faire comme tout le monde, ras le bol d’essayer de faire plaisir à tout le monde.

Quand on regarde l’auteur d’Harry Potter qui a galéré pour finalement surpasser tout le monde, je me dis que même sans finir multimillionnaire, je pourrais être au moins moi-même.

Alors exit les « fais comme si, ou comme ça », je fais surtout comme je peux et un peu comme je veux ;-).

Le monde de l’édition reste un monde ou les gens se bousculent pour grappiller et se retrouver en tête. Au lieu de baisser les bras et la tête devant ces quelques privilégiés, je me redresse et trace mon chemin tranquillement. Mon statut de caméléon, je l’assume et maintenant que mes idées sont au clair, je ne suis pas pour écrire du commercial.

Je le ferais peut-être un jour, mais pas maintenant.

Alors, aujourd’hui, je dis oui pour se démarquer.

Et toi, pour ou contre entrer le moule ?

 

Contact

 

Découvre Le roman de l’été

anaismony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page